27 novembre 2006

Le test de la semaine(Exocet S-Series 2 2006-2007)

SSeries2

Rempaçantes des fameuses S-Séries, voici les S-Séries "2".

  • Le Shape :  Très honnètement, la différence ne saute pas aux yeux avec la première génération. Le nose est un peu plus épais, le pont un peu moins plat, mais c'est subtil.
  • Construction : Toujours aussi "hi-tech", la construction full carbone place ces flotteurs parmi les plus légers du marché.
  • Equipement : Toujours les amortisseurs DDSA sous les talons, et un nouvel "amortisseur de jibe" situé entre les pieds avant et arrière, le long du rail. 

L'examen du shape ne permet pas de trop s'avancer sur les corrections apportées à ces shapes déjà très réussis.

Reste à naviguer avec...

Sur l’eau : 

- La S3² : Essayée avec 7.5m² sur un plan d'eau très plat et bien venté (14-25 noeuds), le flotteur surprend par son volume supérieur. En sensation , la S3² parait de 5 à 10 litres plus volumineuse que la S3 et devrait permettre l'utilisation de plus grandes voiles.
La surface idéale de la S3 se situait autour de 7.5m², la S3² semble préférer une voile autour de 8.0m².

Le départ au planning est encore meilleur, la grosse différence concerne l'assiette du flotteur qui est automatiquement plus haute que l'ancienne.
Il n'y a aucun effort à fournir, la S3² est "calée" au dessus du clapot avec un confort étonnant. C'est TRES FACILE et très rapide, au largue comme au près.
Au jibe, c'est très doux, proche d'une Freeride avc un rail fin qui mord très bien, et l'on sent très bien l'amortisseur de jibe qui permet d'écraser le rail sans arrières pensées.


- La S4² : Autant il n'y avait pas grand chose à modifier sur la S3, autant nous pouvions attendre quelques retouches sur la S4, qui, au regard de son gabarit (80 cm de large), pouvait aspirer à de meilleures performances dans les minis.

Essayée la première fois dans des conditions assez irrégulières en V8 9.0m², le travail effectué sur le scoop et sur la répartition des volumes saute aux yeux dès le premier pumping.
Le flotteur porte beaucoup plus (au moins 10 litres de plus), et surtout réagit avec beaucoup de tonus aux sollicitations du gréement.
Ce flotteur est devenu une bête de petit temps avec un départ au planning qui frise celui d'une Formula. C'est étonnant, et la S4² supporte maintenant 10.0 m² aisément
(ci dessous en 9.8m² avec un rider de 90 kg dans 10 noeuds de vent).
Le jibe est très doux, le flotteur cape très bien, même en sous régime, on retrouve le côté "facile" et intuitif de la S3².

En terme de réglages, on peut naviguer plus reculé en pied de mât que l'année dernière (S4² : 133 cm de l'AR en 9.8, S3² : 130 en 7.5m²), et les performances en vitesse de pointe sont prometteuses (27 noeuds au GPS avec 9.0m² et 13-15 noeuds de vent).

  • Conclusion :

    La gamme S-Séries "2" réussit son pari : rester des flotteurs très accessibles avec des performances de très haut niveau. Puissantes au près, très rapides au largue, dociles au jibe, ultra confortables dans le clapot, ce sont vraiment les flotteurs " passe partout " de Race Slalom.
    Les évolutions ont permis de gagner en contrôle dans le gros clapot (plus la peine de surveiller le nez du flotteur au grand largue), et la S4² s'affirme maintenant comme un des tous meilleurs flotteurs avec une voile entre 9.0 et 10.0m².

    Pour une clientèle naviguant en Mer ouverte, il me semble que la Formula est menacée tant cette planche part tôt au planning.
  • Source:NAUSICAA.org

    Posté par huskyboy22 à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


    Commentaires sur Le test de la semaine(Exocet S-Series 2 2006-2007)

    Nouveau commentaire